Avec SOLIDARITES INTERNATIONAL, j'agis contre l'eau insalubre

Retour
Cette pétition est un moyen d'action,
un levier et une espérance

Alain Boinet, Fondateur de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL

Enfin reconnaître l'eau insalubre comme première cause de mortalité dans le monde(1).

2,6 millions de personnes meurent chaque année de causes liées à l'eau insalubre (diarrhée, choléra, typhoïde, hépatite...). Il est urgent de lutter contre ce fléau plus efficacement.

Revoir sérieusement les chiffres de référence cités par les Nations Unies.

Les Nations Unies font indéniablement progresser l'accès à l'eau dans le monde. Mais leur évaluation selon laquelle 783 millions d'êtres humains n'auraient pas accès à l'eau potable n'est pas juste. Selon des études sérieuses, ils sont en fait près de 3,5 milliards à boire chaque jour de l'eau dangereuse ou de qualité douteuse. L'ONU doit revoir ses modes de calcul et sa communication à ce sujet.

Faire de l'accès à l'eau, à l'hygiène et à l'assainissement une priorité à part entière des Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies pour l'après-2015.

Ils ne constituent aujourd'hui qu'une cible secondaire (cible C) de l'objectif 7 dédié à l'environnement, alors qu'il s'agit d'une question de vie ou de mort pour des millions d'êtres humains. C'est donc une priorité majeure qui doit à l'avenir constituer un objectif à part entière.

Augmenter significativement les fonds de l'Aide Publique au Développement (APD) affectés à l'accès à l'eau potable, à l'assainissement et à l'hygiène.

Ces fonds doivent plus que doubler. L'effort de la communauté internationale a été de 7,4 milliards de dollars en 2008, dont 3,5 en prêts et 3,9 en dons, là où il en faudrait au moins 18 selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). 5ème contributeur dans le monde, la France a fortement augmenté sa contribution ces dernières années, avec un montant de 600 millions d'euros. Mais 95 % de ce budget est affecté sous forme de prêts à des pays émergents solvables. Nous proposons de consacrer au moins 15 % de ces 600 millions d'euros à des dons pour des situations d'urgence humanitaire pour sauver des vies.

Accroître les fonds dédiés aux crises humanitaires

Apporter rapidement l'eau potable et l'assainissement aux populations menacées par les maladies liées à l'eau (diarrhée, choléra, typhoïde...) est une priorité absolue en cas de conflit, de catastrophe naturelle et de déplacement de populations.

Coordonner effectivement les institutions responsables pour organiser efficacement la transition des phases d'urgence vers les phases de reconstruction puis de développement.

Dans les situations de crise, nous pouvons témoigner que le lien entre les phases d'urgence, de reconstruction et de développement fait défaut parmi les institutions financières responsables qui doivent se coordonner pour mieux secourir les populations en danger avec leurs partenaires (ONG, agences…).

Créer un mécanisme international d'information fiable et à jour.

Cet outil devrait indiquer l'état et la répartition des besoins, les engagements internationaux pris et les actions réalisées, et présenter le suivi des objectifs à atteindre dans un rapport public régulier sur internet.

Faire que le droit humain à l'eau potable voté par les Nations Unies devienne une réalité.

Les propositions de notre pétition ont pour objectif d'accélérer la réalisation effective du droit humain à l'eau voté par les Nations Unies le 28 juillet 2010.

(1) Les maladies cardio-vasculaires, qui provoquent plus de victimes, sont liées à l'âge. Les maladies hydriques affectent une majorité d'enfants de moins de 15 ans.

2005 - 2015 10 ANS DE COMBAT AU PLUS HAUT NIVEAU

2005 SOLIDARITÉS INTERNATIONAL
décide de porter son
combat contre la 1° cause
de mortalité au monde
auprès des institutions
internationales et du
grand public.

2008 SOLIDARITÉS INTERNATIONAL
remet sa pétition lancée
en 2007 et signée par
50 000 personnes, à
Bernard Kouchner, ministre
des Affaires étrangères
européennes.

2010 Les
Nations
Unies
reconnaissent
l'accès à l'eau potable
et à l'assainissement
comme un droit de
l'Homme.

2012 SOLIDARITÉS
INTERNATIONAL
remet sa pétition au
ministre de la Coopération
Henri de Raincourt, en ouverture
du Forum Mondial de l'Eau en
mars 2012, devant 142 délégations
ministérielles du monde entier.
103 888 personnes sont
engagées à nos
côtés.

2013-2015 Parce
que les
objectifs du
développement
du millénaire (OMD)
relatifs à l'eau sont bien loin
d'être atteints, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL se lance dans
une nouvelle course contre la
montre, avec pour objectif de
remettre son manifeste au
secrétaire général des Nations
Unies et d'influer sur le vote
des nouveaux ODD
en 2015.

REJOIGNEZ LES SIGNATAIRES

dont Bernard Kouchner, Florence Aubenas, Thierry Ardisson, Tikken Jah Fakoly, Gérard Payen, Camille Lacourt, Philippe Croizon, Bernard de la Villardière, Patrice Franceschi, André Santini, Kristalina Georgieva…

Signez la pétition

  • partager :
  • facebook
  • twitter